Vincent Niclo

On aime

les défis musicaux multiples que Vincent relève brillamment. Il dévoile différentes casquettes artistiques pour chanter plusieurs genres, du lyrique à la variété, en passant par la pop ou les musiques latines. Sa si large palette d’interprétations lui a permis de travailler avec les plus grands producteurs et artistes contemporains, dans le cadre de spectacles musicaux qui ont lancé sa carrière mais aussi de collaborations exceptionnelles avec Michel Legrand ou encore Placido Domingo.
Vincent Niclo à la une - Toï Toï Toï
Vincent a suivi une première formation en tant qu’acteur, d’abord en étudiant au Cours Florent, puis en intégrant le Cours Simon et en participant à un stage de l’Actors Studio. En parallèle, il a suivi deux ans de danse moderne et perfectionné sa technique vocale au fil de ses rencontres professionnelles.
De fait, sa carrière a commencé dans une pièce de Marthe Vandenberg intitulée « Renaître à Bogota ». Après avoir participé à plusieurs projets collégiaux tels que le titre « Discollector » du mixband That’s French aux côtés de Rod Janois et Joanna Boumendil, il décroche le rôle de Jim Farrel dans la comédie musicale « Titanic », en 2001.
Ont suivi de nombreuses représentations en tête d’affiche des plus grands spectacles musicaux, notamment dans les rôles de Tony pour « West Side Story », du Vicomte de Valmont des « Liaisons Dangereuses », ou encore dans celui des protagonistes principaux de « Tristan et Yseult », « Les Parapluies de Cherbourg »« Romeo et Juliette » et « La Belle et la Bête ». Le personnage qui a définitivement lancé sa carrière est sans conteste celui de Rhett Butler dans « Autant en Emporte le Vent », écrit par Gérard Presgurvic, mis en scène par Kamel Ouali et produit par Dove Attia et Albert Cohen en 2003.
A la suite du succès du spectacle, Vincent participe à la tournée « Night in proms » et effectue les premières parties des concerts de Chimène Badi en 2006, avant de se lancer dans une nouvelle aventure artistique et humaine qui le fera connaître au grand public français, mais aussi international : « Opéra rouge », enregistré avec les Chœurs de l’Armée Rouge. L’album suscite un formidable engouement et devient triple disque de platine.
Après avoir conquis Céline Dion suite à son interprétation magistrale du tube « All by myself », la chanteuse lui a proposé d’assurer la première partie de sa tournée à Bercy et à Anvers ; une véritable consécration. Cette opportunité a donné l’envie au chanteur de sortir un premier album en solo, hommage à « Luis » Mariano, qui achève de le hisser au rang d’artiste incontournable du paysage audiovisuel français.
De ce succès est né un contrat avec le label Deutsche Grammophon dans le cadre d’un album destiné au public allemand : « O Fortuna ». Sa carrière internationale s’est par ailleurs développée Outre-Manche en 2016, grâce à l’album « Romantique ».
En 2014, l’artiste a mêlé avec brio la Variété et l’Opéra dans son album « Ce que je suis », dont le single « Jusqu’à l’ivresse » est né de sa collaboration avec Davide Esposito et Serge Lama. Un premier opus personnel particulièrement apprécié de son public qui l’a suivi en tournée sur les routes de France.
C’est un autre artiste phare de la variété française qui a signé son avant-dernier album « 5.O » : Pascal Obispo ; un album qui a ravi les fans français, suisses et belges en concerts.
Le 21 septembre prochain, Vincent sera de retour avec un nouvel album intitulé « Tango », célébrant la danse du même nom avec des reprises d’airs incontournables du genre, mais aussi dévoilant de nouvelles chansons personnelles. Le premier single « Mi amor (Libertango) », sorti le 18 mai dernier, est une reprise du célèbre titre touchant et entrainant d’Astor Piazzolla. De quoi joliment bercer votre printemps et votre été en attendant l’album, à la rentrée !

by Valentine