Thomas Ronzeau

On aime

l’interprète passionné qu’est Thomas. Le choix des projets auxquels il s’associe témoigne d’une volonté de multiplier les rôles divers et variés en communicant une dynamique toute personnelle au public, comme le conteur d’une histoire. On a hâte de le voir se glisser dans la peau d’un « presque » Robin des Bois au sein de ce spectacle décalé et parodique dans quelques semaines au théâtre de Ménilmontant !
Thomas a commencé sa carrière en tant que comédien. Après une formation théâtrale à l’école Le Cours à Paris, il intègre le Conservatoire Nadia et Lili Boulanger en section Comédie Musicale. Il y apprend aussi l’art du mime. Sa formation artistique générale s’étend sur près de sept ans ; il n’hésite pas à l’approfondir en parallèle de ses projets. Il suit notamment un stage en interprétation théâtrale et musicale « On Broadway » dirigé par le metteur en scène américain B.T. McNicholl et cultive sa technique vocale en coaching avec Jeremy Reynolds et Guillaume Coignard. Il pratique également plusieurs sports ainsi que la danse moderne, jazz et hiphop.
La première pièce à laquelle il participe en 2008 est « Devant la Mort » d’Auguste Strindberg. S’en sont suivies de nombreuses représentations avec « Système Ribadier » ou encore « Diablesses» au théâtre Marsoulan. Thomas brille sur scène en interprétant des livrets contemporains mais aussi à l’affiche de pièces classiques telles que « Les femmes savantes », « Le misanthrope » et « Dom Juan » de Molière. On l’a également retrouvé dans « Les 39 Marches » de Eric Metayer en 2014 et 2015, spectacle doublement récompensé aux Molières.
Le comédien ne se cloisonne pas dans sa discipline théâtrale lorsqu’il foule les planches puisqu’on a pu l’y applaudir en tant que guitariste, comédien d’improvisation, ou même marionnettiste dernièrement au casting de « Oh my god ! » de Sébastien Azzopardi.
Son expérience scénique pluridisciplinaire lui a permis de se consacrer à la comédie musicale avec succès. En 2009, on a pu le voir à l’affiche du « Bar des étoiles » de Maïka Cordier et Benjamin Danet ; un spectacle ponctué par des reprises de titres phares du genre de la comédie musicale.
Par la suite et jusqu’en 2012, il a joué aux côtés des membres de la troupe du spectacle jeunesse « Les aventures de Rosalie la petite souris ».
En plus de « Il était une fois » au théâtre Marsoulan, « Kid Manoir » de David Rozen avec lequel il a également collaboré dans le cadre de « Hansel et Gretel » et « Aladin », « Marco Polo », « Quand la guerre sera finie », « Barbe Bleue » ou encore « Spamalot » mis en scène par PEF, qui nous ont révélé ses talents de comédien danseur et chanteur, Thomas a ajouté plusieurs cordes à son arc. En 2013, il a notamment monté sa propre comédie musicale, en tant qu’auteur, producteur et artiste sur scène : « Le Bois de Boris » au théâtre de la Reine Blanche, mise en scène par Guillaume Beaujolais.
En 2015, on l’a découvert marionnettiste pour les besoins de « La petite fille aux allumettes » de David Rozen. Thomas s’est également investi au sein de la troupe du spectacle « La Légende du Roi Arthur » dirigée par Giuliano Peparini, interprétant le valeureux chevalier Gauvain mais aussi en tant que doublure de Merlin et Lancelot.
L’artiste s’est également essayé au genre de l’opérette avec deux œuvres d’Offenbach : « La Vie parisienne » et « La Belle Hélène ».
Après avoir collaboré sur divers clip et web-séries, c’est sur la scène du Théâtre de Ménilmontant que nous le retrouverons dès le 15 octobre prochain !
Il campera Robin dans le spectacle « Robin des Bois, la légende … ou presque ! » en alternance avec Matthieu Brugot !

by Valentine