Tatiana Matre

On aime

le savoureux mélange d’innovant et de vintage chez Tatiana, qui se ressent par son style autant que par sa musique. Elle s’empare de codes dignes des plus belles pin-up et d’une voix qui sait se faire aussi suave que piquante et y ajoutant une touche de modernité bien ancrée en 2017 grâce à cet engagement féministe qu’elle manifeste et aux multiples horizons qu’elle aborde. On a hâte de voir Tatiana porter haut les couleurs de la révolution cubaine dans « A Cuba libre –Le Musical » !
Tatiana est originaire d’Orléans, là où sa carrière musicale commence. Dès son adolescence, elle se dédie à la musique et se produit dans un café-théâtre avant de devenir meneuse de revue dans plusieurs cabarets. Ses influences musicales marquées par le blues et le jazz, à l’image de la chanteuse irlandaise Imelda May, l’amènent à devenir lauréate du concours pour la promotion du film d’Olivier Dahan « La Môme » en 2007.
A la suite de cette première immersion au sein de la vie artistique parisienne, Tatiana, âgée de 19 ans, s’inscrit à l’école Richard Cross dont elle ressort diplômée à l’issue de sa deuxième année. Elle définit depuis sa patte artistique comme celle d’une « pin-up rétro de la chanson française », et cet amour des textes français et de leur interprétation lui fait remporter la victoire au concours national de l’Archange de la chanson française en 2010. Elle décroche par la suite le premier rôle féminin de la troupe de Footloose à l’espace Pierre Cardin. Son parcours musical continue lorsqu’elle est choisie pour incarner Peau d’Ane dans la comédie musicale éponyme au théâtre de la Madeleine.
En 2012 elle intègre la comédie musicale « 1789, les Amants de la Bastille » produite par Dove Attia et Albert Cohen, dans laquelle elle dévoile ses talents de comédienne en incarnant Madame de Polignac, amie et confidente de la Reine Marie-Antoinette. Cette première expérience sur une production de grande envergure confirme ses talents d’interprète ; elle est en effet la doublure des trois chanteuses principales et participe même à un tableau dansé.
C’est par ailleurs l’année 2014 qui la révèle aux yeux de millions de téléspectateurs, lorsqu’elle participe à l’émission Rising Stars. Elle séduit le jury avec son intense interprétation de « Jalouse » de Mademoiselle K et continue l’aventure jusqu’aux Duels. Elle profite du joli écho de ses prestations dans l’émission pour sortir son premier EP délibérément féminin et féministe intitulé « Psyché Délice ».
Dans son envie de continuer à concilier ses projets personnels et ses expériences scéniques de troupe, elle intègre l’équipe de « Mistinguett, Reine des Années Folles ». Elle fait ses premiers pas sur la scène du Casino de Paris en tant que Marie, la « petite pomme » du spectacle, le 15 mai 2015 et remplace Mathilde Ollivier. Quelques mois plus tard elle se glisse dans la peau de Blanche Neige pour « Le voyage extraordinaire de Jules Verne » au théâtre Mogador, aux côtés, entre autres, de Julien Loko, avec lequel elle se produira plus tard en concert. Elle obtient également un rôle dans le spectacle pour enfants « Peppa Pig le Grand Splash ».
Le 14 novembre dernier, elle sort son clip « La Garce », fidèle au féminisme, à la fraicheur et à l’autodérision qui la caractérisent et qu’elle admire tant chez des artistes de caractère tels qu’Olivia Ruiz.
Nous aurons le plaisir de la retrouver dans le conte musical de Philippe Chatel « Emilie Jolie » dans le rôle de la sorcière à partir du 21 octobre 2017 au Comédia. Tatiana aura d’ailleurs une double actualité dans les prochains mois car nous la retrouverons aussi dans le premier rôle féminin Dalia du spectacle « A Cuba libre », dont nous pourrons découvrir des extraits le 15 juin à 20h au Comédia au cours d’une soirée dédiée à la culture cubaine.

by Valentine