Vincent Heden

On aime

le caméléon qu’est Vincent sur scène. Il se glisse dans la peau de personnages extrêmement différents les uns des autres en nous livrant une interprétation toujours aussi convaincante et crédible ; on ne s’en lasse pas. Il parvient toujours à surprendre son public en se lançant des défis d’interprétation qu’il relève haut la main. En témoignent les rôles de Judas, d’Estelle ou de Frankenstein, entre autres. Autant dire que l’on a hâte de le découvrir sur la scène, entouré par la troupe de « Emilie Jolie » !
Vincent a commencé son apprentissage de la musique dès son enfance. Instrumentaliste mais aussi chanteur, il a suivi de nombreux stages avec Yaël Benzaquen. Il s’est également formé à la danse, notamment au jazz et aux claquettes. Il a fait ses premiers pas sur scène au cours de son éducation théâtrale, grâce à divers cours et à l’Ecole Supérieure de Spectacle de Paris, mais aussi à de nombreuses reprises aux côtés du metteur en scène et professeur Cyril Jarousseau.
C’est en 1996 que Vincent a travaillé sur son premier projet de spectacle musical grâce à Roger Louret avec « Les années twist » puis avec « La vie parisienne ». Ont suivi deux autres comédies musicales mises en scène par Jean-Louis Grinda : « Titanic » et « Chantons sous la pluie ». « Titanic » a été une véritable révélation pour Vincent ; il s’est rendu compte de l’épanouissement que pouvait lui apporter une production artistique aussi complète qu’une comédie musicale, d’autant plus que le spectacle a connu un tel succès que plusieurs sessions de représentations ont eu lieu. Par la suite, Vincent a incarné le célèbre reporter Tintin dans « Tintin et le temple du soleil », mis en scène par Franck Van Laecke.
Sa carrière est marquée par des projets aux thématiques diverses et variées comme le démontrent ses participations à « Concha Bonita » aux côtés de Catherine Ringer et Claire Pérot, « Anges et Démons » de Dorine Hollier ou encore « Jésus-Christ superstar » dont on doit l’adaptation française à Pierre Delanoë.
On a également pu l’applaudir dans les pièces « Camille C. », « Le Violon sur le toit » qui lui a valu le prix d’Interprétation masculine au Festival Les Musicals, et « L’illusion comique ». Vincent a ensuite rejoint les troupes d’Agnès Boury pour trois spectacles avec « Panique à bord » grâce auquel il a à nouveau décroché une récompense au Festival Les Musicals en tant que meilleur interprète masculin, « Cendrillon » et 2009 et « L’Amour sur un plateau » l’année suivante. Entre ces nombreux projets sur scène, l’artiste s’associe également à plusieurs courts-métrages et téléfilms ou encore à la revue menée par Dita Von Teese et Gentry de Paris au Casino de Paris en 2008.
Trois ans après, c’est un nouveau rôle principal qu’a décroché Vincent grâce au « Frankenstein Junior » de Ned Grujic. Il a ensuite collaboré avec Stéphane Jarny sur trois spectacles : il a interprété L’Idole de « Salut les copains », Estelle de « D.I.S.C.O » et Ombre dans « Love Circus ».
A la rentrée, nous aurons le plaisir de le retrouver sur la scène du théâtre Le Comédia dans les rôles du Grand Oiseau, de l’Extraterrestre 440 et du Prince Charmant dans « Emilie Jolie » ! Rendez-vous le 21 octobre pour découvrir Vincent dans la peau de ces trois personnages !

by Valentine