Ce mercredi 26 septembre, la rue Mogador avait revêtu ses plus beaux atours pour célébrer, comme il se doit, la Première Gala de Chicago. Tapis rouge et célébrités, champagne et privilèges, pour celles et ceux qui avaient eu la chance de recevoir leur carton d’invitation. Mais pas que, puisque le théâtre Mogador a pris l’habitude de proposer un certain nombre de billets à la vente pour permettre à tout un chacun de venir partager cette soirée somme toute exceptionnelle. C’est d’ailleurs ce qui nous a permis d’obtenir notre place et de découvrir, nous aussi, le spectacle dans ces conditions particulières.

Comme vous devez vous en douter, le tapis rouge n’est pas resté vide bien longtemps, et c’est un long défilé de personnalités qui a posé devant le photocall mitraillé par les photographes de presse. Le tout dans la décontraction et la bonne humeur, même si de l’extérieur, l’exercice peut paraître un peu surréaliste. Voici les photos de quelques invités présents, sachant qu’il y en avait encore bien d’autres !

Tout ce beau monde, accompagné des spectateurs moins célèbres, se regroupe dans le hall d’accueil avant d’entrer dans la salle et de découvrir la scène presque intégralement plongée dans le noir. Seule une chaise noire sur le dossier de laquelle est posé un chapeau melon est illuminée par une douche blanche côté jardin.

Tom Sawyer

L’intrigue de Chicago est basée sur la pièce de théâtre homonyme de Maurine Dallas Watkins créée en 1926, elle-même inspirée d’un fait divers survenu en 1924 à Chicago. La première version de la comédie musicale américaine de Bob Fosse et Fred Ebb est créée au 46th Street Theatre de Broadway le 3 juin 1975. Le succès est immédiat, ce qui ouvre au show rapidement la voie à une exploitation internationale. Une nouvelle version voit le jour en 1996 à New York, avec là aussi un triomphe qui ne s’est jamais démenti depuis. En 2002, Chicago est adapté sur grand écran par Rob Marshall.

L’action se déroule au cœur des années 20, à Chicago. Roxie Hart (Carien Keizer), une artiste de cabaret, tue son amant. En prison, elle est confrontée à Velma Kelly (Sofia Essaïdi), double meurtrière mais surtout, chanteuse de jazz à la fois idole et rivale de Roxie. Grâce à un avocat doué – Billy Flynn (Jean-Luc Guizonne) – les deux femmes trouveront la voie de la liberté et celle du succès.

Tom Sawyer

Passées les premières notes et la levée du rideau noir, l’orchestre de plus d’une douzaine de musiciens apparaît au centre scène dans un grand espace disposé en plan incliné. De part et d’autre se situent des coulisses ouvertes qui permettront, tout au fil du spectacle, à l’ensemble d’assurer les chœurs et des entrées ou sorties dynamiques. D’autres accès se situent au niveau de ce fameux plan incliné où trônent les musiciens.

N’attendez pas non plus des changements de costumes époustouflants. Tout est dans la mesure et la subtilité, le glamour et le sexy, sans jamais tomber dans une quelconque vulgarité, avec une dominance quasi exclusive du noir. Pas plus de surprises extravagantes au niveau des accessoires : des chaises (bien sûr), quelques appareils photo, un journal…

Vous l’aurez compris, l’univers de Chicago est dépourvu de tout artifice superflu. Et pourtant, à aucun moment, on ne ressent un quelconque manque. Aucun vide. Il faut dire que les éclairages savamment étudiés apportent énormément au spectacle. Mais bien au-delà de cela encore, tout ce qu’offrent les artistes habille la scène, au point de presque voir les notes se dessiner tant la qualité de la musique emplit tout l’espace, tant les mots, dits comme chantés, sont d’une profonde intensité, tant les corps animés par des chorégraphies millimétrées arrivent à nous fasciner.

D’aucuns diront qu’adapter Chicago est une trahison. C’est, selon nous, au contraire, une superbe réussite. Et sans doute une nécessité pour une salle française. On ne peut que se montrer admiratif devant la qualité des textes, d’une fluidité et d’une poésie qui feraient presque penser qu’il s’agit d’une création. Tout a été parfaitement adapté, tant dans les moments joués que chantés. Un véritable tour de force qui se doit d’être souligné.

Tom Sawyer
Tom Sawyer

Quel bonheur de retrouver Sofia Essaïdi sur scène ! Elle apparaît rayonnante, d’une assurance et d’une maturité remarquables dans ce rôle de Velma. Le timbre et l’intensité de la voix de Jean-Luc Guizone ne laisseront personne indifférent. Il habite entièrement son personnage. Et mention spéciale pour Carien Keizer, absolument parfaite et irrésistible. Et dire q’une petite polémique était née sur le choix d’une artiste étrangère pour incarner Roxie… Elle est Roxie ! Et son accent ne fait qu’apporter plus de charme encore à son personnage.

Toutes les voix sont parfaites. Et le chorus atteint le même degré de perfection. C’est du grand art !

Il nous faut bien évidemment rendre hommage au travail absolument remarquable de Ann Reinking, chorégraphe originale des versions américaines de Chicago, qui signe également cette version française. Elle offre ici tout son talent au service des artistes et du spectacle.

Chaque geste, chaque mouvement, chaque pas, chaque déplacement, est pensé, réfléchi, étudié. L’harmonie est absolument parfaite et la fluidité déconcertante.  Si elle a déjà donné à Chicago ses lettres de noblesse, elle permet d’inscrire le spectacle à Mogador en lettres d’or !

Tom Sawyer

C’est un public absolument conquis qui s’est levé comme un seul homme à la fin de la représentation pour saluer ce magnifique spectacle et féliciter l’ensemble de l’équipe – artistes, créateurs, techniciens.

Courez réserver votre place pour découvrir, vous aussi, ce véritable chef d’oeuvre. Impossible d’en sortir déçu !

Tom Sawyer
Tom Sawyer

Au lendemain de cette Première de Gala avait lieu le Mediaday, c’est à dire la présentation devant la presse de certains tableaux du spectacle afin de permettre aux journalistes de réaliser des photos et vidéos pour illustrer leurs articles. ToïToïToï avait été convié à participer à cette séance. Mais comme vous le savez, nous sommes tous ici des amateurs, et nous faisons vivre notre site sur notre temps libre, et l’horaire de 16H30 ne nous a pas permis de nous rendre à Mogador, travail oblige…

Heureusement, nos amis de Fous de Théâtre, et Thomas Baudeau en particulier, nous ont autorisés à partager leur montage vidéo avec vous. Un très grand MERCI à eux !

Attention, si vous voulez gardez la surprise, n’appuyez pas sur le bouton play. Mais si vous voulez découvrir les voix, l’ambiance et quelques courtes séquences, alors ne vous en privez surtout pas !

 

 

Pour retrouver l’actualité de Chicago :

Le Site du spectacle : http://www.chicagolemusical.com/

La Page Facebook : https://www.facebook.com/ChicagoLeMusical/

Instagram : https://www.instagram.com/chicagolemusical

Twitter : https://www.instagram.com/chicagolemusical

 

Réservations 

 http://www.chicagolemusical.com/reservations-en-ligne/

by Franck

5.00 moyenne des internautes surToï Toï Toï (99% score) - 2 votes