Brahem Aïache

On aime

la persévérance passionnée de Brahem. Il n’a jamais cessé de travailler pour atteindre ses objectifs. Il a su intégrer sa singularité à sa maîtrise de la danse, si bien que son utilisation des espaces et la portée de ses mouvements décuple les émotions qu’il livre sur scène. Sa volonté de se surpasser tout au long de son parcours l’a amené à travailler avec les plus grands ; nous le retrouverons donc dès le 8 mars à l’affiche du spectacle évènement « Bô, le voyage musical », à ne pas rater !
Brahem a commencé sa carrière en tant que footballer professionnel, en Algérie. Au cours d’un match, il subit une déchirure au tibia. Lors du traitement hospitalier de la blessure, il est victime d’une erreur médicale qui déclenche la propagation de l’infection dans toute sa jambe : le jeune garçon doit se faire amputer. Après une longue période de soins et de reconstruction, il retrouve son goût intact pour les disciplines sportives. Il se consacre notamment à la natation et y atteint un niveau professionnel, ainsi qu’au cheval-d’arçons.
A force d’admirer le groupe Danse Hip-Hop Style s’entrainer près de chez lui, il a eu envie de s’initier à cette danse et de travailler avec eux. En quatre mois, il a acquis leur niveau. Très vite passionné, il livre sa première battle, concrétisant une étape décisive pour sa carrière.
Rencontrer le chorégraphe Kamel Ouali a sans doute été l’une des plus grandes chances de Brahem. Il lui a notamment permis de danser au festival Panafricain d’Alger, aux côtés d’Isabelle Adjani au cours d’un tableau ayant pour thématique principale la colonisation.
Le danseur en plein essor artistique a également intégré le casting de la création « Orphée » de la Compagnie Montalvo-Hervieu en tête d’affiche, au théâtre national de Chaillot. Sa prestation est unanimement saluée : l’usage de ses béquilles ajoute une dimension supplémentaire à son interprétation, sa prestance scénique et au rythme des tableaux.
Après avoir participé au festival Imaginez Maintenant en 2010, Brahem a retrouvé Kamel Ouali pour « Dracula, l’amour plus fort que la mort ». Un spectacle musical qui s’est produit au Palais des Sports mais aussi en tournée en province, en Suisse et en Belgique entre 2011 et 2012, et qui a permis à Brahem de faire connaitre son talent à un nouveau public, notamment grâce à l’époustouflant Ballet de Tom et le Loup qui ouvre le deuxième acte.
On l’a également retrouvé dans « La France a un incroyable talent » aux côtés de son partenaire de duo hip-hop Abkari Saitouli ainsi que dans l’équivalent arabe de l’émission « Arabs got talent ». Par deux reprises, leur parcours s’est honorablement conclu en demi-finale.
Ce sont par la suite des collaborations avec Giuliano Peparini qui ont alimenté sa carrière. De fait, on a pu le retrouver dans l’émission « Amici » dont ce dernier est le directeur artistique et chorégraphe, mais aussi au sein de la troupe de « La Légende du Roi Arthur », produit par Dove Attia. Il fait partie de l’ensemble en tant que danseur et y incarne le cerf, créature fascinante associée à l’influence enchanteresse de Merlin à chacune de ses apparitions sur scène.
A partir du 8 mars et au Théâtre Le 13ème Art, Brahem sera sur scène dans le cadre du spectacle « Bô, le voyage musical », nouvelle création de Giuliano Peparini, Catherine Lara, Emmanuelle Favre, MC Solaar et Tiziana Pagliarulo. Brahem incarnera l’un des personnages en quête de la Beauté dans son état le plus pur, brut et le plus authentique, en tant que danseur. Il sera sur scène aux côtés de Catherine Lara au violon, mais aussi d’artistes chanteur, comédien, danseurs, circassien acrobate, musiciens …, comme une ode à l’Art de la scène sous toutes ses formes. « Bô » s’annonce d’une poésie et d’un esthétisme exceptionnels : une très belle promesse artistique !
by Valentine