Laurent Bàn

On aime

l’interprète d’excellence qu’est Laurent. Chacune de ses prestations fait l’unanimité par sa justesse, sa qualité et son authenticité. Il incarne des personnages très divers avec toujours cette même ferveur et ce dévouement sincère envers l’interprétation d’un rôle haut en couleurs, afin d’en dévoiler toutes les facettes et le rendre complexe au public. Pour l’applaudir sous les traits chatoyants de l’attachante « Miss Mitzi », c’est au Casino de Paris jusqu’au 17 mars avec « Priscilla, folle du désert » !
Laurent s’est formé au conservatoire national de Nancy, dont il est sorti diplômé en section art dramatique. Curieux et indéniablement doué dans le domaine des arts de la scène, il a découvert la danse contemporaine, le chant, l’escrime et les claquettes en suivant des cours, jusqu’à contribuer à son premier opéra-rock : en collaboration avec la Compagnie Amnésia, il compose les musiques du spectacle « Les Ecus de Sobieski » tout en interprétant Lesta sur scène. Il joue ensuite le rôle de Victor dans la création de Alfredo Arias et René de Ceccatty « Peines de cœur d’une chatte française », récompensée par le Molière du meilleur spectacle musical en 2000. Par la suite, Laurent a multiplié les projets et travaillé avec les plus grands metteurs en scène et producteurs. En 2001, on a pu le retrouver à l’affiche de « Hair » (et ce, lors des différents retours du spectacle) puis jusqu’en 2002 au casting du spectacle culte « Notre-Dame de Paris » de Luc Plamondon et Richard Cocciante (mais aussi lors des retours de la production au Palais des Congrès et au cours de la tournée asiatique), dont il a repris successivement les rôles de Phoebus de Châteaupers et Gringoire. Laurent a renouvelé sa collaboration avec Richard Cocciante à l’occasion du spectacle « Le Petit Prince » qui s’est produit au Casino de Paris, où il a incarné le Vaniteux et l’Aviateur. Ont suivi ses performances au casting de « Chance », « Les Hors la Loi », « Zorro, le musical », « Aladin, faites un voeu » dans la peau du génie au Comédia, « Mistinguett, reine des années folles », mis-en-scène par François Chouquet, ou encore « Mozart l’Opéra Rock » de Dove Attia et Albert Cohen dans lequel il s’est illustré en Corée dans la peau du torturé et fascinant Salieri en 2016, puis récemment en Chine.
En outre, en plus de sa fructueuse carrière sur scène, Laurent a aussi eu l’occasion de développer ses talents de comédien devant la caméra : il a participé à plusieurs longs-métrages comme « Alive » de Frédéric Berthe sorti en 2004, mais aussi à des courts-métrages, des séries télévisées, et a pu nous faire une vraie démonstration de la maitrise parfaite de sa voix en doublant Erik, le personnage du Fantôme de l’Opéra dans le film éponyme de Joël Schumacher.
Artiste reconnu dans le milieu du spectacle vivant, Laurent a également été choisi par plusieurs artistes prestigieux pour être choriste sur leurs albums ou lors de leurs prestations télévisées ou scéniques, à l’image de Laurent Voulzy, Lionel Richie, ou encore Patrick Fiori et Patrick Bruel.
Actuellement, Laurent est en tête d’affiche du retour évènement de la comédie musicale « Priscilla, Folle du Désert », qui revient au Casino de Paris après une première session de représentations triomphales l’an dernier ! Sacrée « Meilleure comédie musicale de l’année » lors de la cérémonie des Globes de Cristal qui s’est tenue ce lundi 12 février, le spectacle fait l’unanimité chez les spectateurs, pas peu ravis de retrouver l’ambiance festive et profondément humaine et aimante qui se dégage du show. Parallèlement, il poursuit son parcours solo déjà composé de deux albums : « Ante » et « Anteprima ». Son nouvel opus « Prima » vient former cette jolie trilogie, en y ajoutant une touche résolument intime, comme une introspection fascinante qui nous transporte tout au long de l’écoute.
by Valentine