Le lundi 14 octobre 2019, pendant trois heures, ToïToïToï s’est glissé dans la salle du Théâtre de Douai comme une petite souris pour assister aux répétitions de « Comédiens ! ».

A H-4 de la représentation du soir, les sièges rouges du théâtre sont encore vides. Seule une petite équipe de créateurs et techniciens du spectacle est réunie dans le bloc de places « parterre », ordinateurs en mains et lampes frontales sur la tête.

Sur scène, le décor est minimaliste : des fauteuils couleur magenta, un perroquet, un piano, des tabourets, un tapis, des panneaux suspendus montés et démontés pendant les répétitions. Tout est dans ce dépouillement : l’effervescence et l’atmosphère du spectacle sont portées par les artistes seuls. Pas de troupe élargie, pas de seconds rôles, seulement trois protagonistes. Marion Préïté est Coco, Fabian Richard est Pierre, Cyril Romoli est Guy.

Cyril Romoli, Marion Préïté, Fabian Richard (crédit photo: page Facebook de Comédiens)

Autant vous dire qu’en salle, la confusion entre ces artistes et leurs personnages est encore plus réelle pendant des répétitions. Tout le livret du spectacle repose sur cette lecture ambivalente : des comédiens s’apprêtent à livrer leur toute première représentation. A cette échéance déjà particulièrement stressante s’ajoutent des soucis techniques, des imprévus émotionnels, de troubles relations… Vie privée et vie professionnelle se confondent et permettent au drame de s’immiscer dans la comédie du vaudeville.
Présenté au Théâtre de la Huchette en mars 2018, le spectacle a joué les prolongations plusieurs fois, fort de son succès auprès de l’audience parisienne. Outre les éloges du public et des critiques, « Comédiens ! » a séduit ses pairs avec 8 nominations aux Trophées de la Comédie Musicale pour 5 récompenses reçues : meilleur livret (pour Eric Chantelauze), révélation féminine (pour Marion Préïté), meilleure mise en scène (pour Samuel Sené), interprète masculin (pour Fabian Richard) et, le Graal, Comédie Musicale de l’Année 2018.
La date à Douai lance la tournée pour toute l’équipe, après leur passage au Festival Off d’Avignon cet été.

Cyril Romoli, Marion Préïté et Fabian Richard (crédit photo: Comédiens)

La confiance est le maître-mot de ces trois dernières heures de répétitions. L’équipe technique et créatrice ajuste ses effets en salle ; les artistes rejouent les scènes qu’ils jugent nécessaires de répéter.
Assis à côté de Samuel Sené, metteur en scène, nous assistons à un ballet d’indications et de termes techniques. Tous résonnent aux oreilles des professionnels qui contribuent à rendre le spectacle le plus complet possible, par le son et la lumière. Ainsi, la lumière, « on ne la laisse pas à une cinq, plutôt à une quatre », « un trente-huit, on fait la même chose », « on passe au full et après ça passe au noir »… On note aussi certaines formules : « on va tendre en deux minutes imperceptiblement », ou encore « remets le point chaud sur ses fesses ? Non, son dos en fait. Ah non en fait, sur ses fesses ! ». Cette concentration est ponctuée par des éclats de rires sonores et réguliers; la bienveillance se dégage de ces conversations professionnelles. L’efficacité de chacun est cultivée par la sympathie de tous, y compris en coulisses.

D’un clic sur l’ordinateur, les lumières du théâtre s’allument. Les retouches techniques sont à tester directement sur scène. Un noir complet l’envahit donc pendant plus d’une minute, sans déstabiliser les trois chanteurs qui répètent une chorégraphie de leurs pas légers et leur coordination impeccable.

Comme pour tout remontage de tournée, l’enjeu de ces répétitions est aussi qu’un nouveau régisseur apprenne le déroulé du spectacle. En bref : « c’est pas compliqué, c’est juste un peu le rush ! ». Inès, l’assistante du metteur en scène, passe de la scène à la salle en permanence, pour vérifier que le son est bon. Parfois, elle devient une ‘doublure lumière’. On stabilise les projecteurs sur elle pour observer comment elle prend la lumière selon l’angle et la position sur scène.

Marion, Fabian et Cyril, quant à eux, changent les éléments du décor de place pour que le régisseur teste plusieurs configurations de lumière. Entre eux aussi, la bienveillance et les taquineries sont de rigueur. Ils n’en sont pas à leur première représentation ensemble. Cyril et Fabian ont même déjà partagé l’affiche pour « Mistinguett, reine des Années Folles », en 2014. Alors quand il s’agit d’improviser un changement de décor eux-mêmes, en un temps record entre deux scènes, chacun sait exactement ce qu’il doit faire pour ne pas encombrer les autres et être le plus rapide possible. Le timing est serré, mais c’est réussi.

Au fil de la représentation, les petits imprévus se dévoilent. Le rideau du théâtre, d’abord énigmatique et source de plaisanterie – « Il est où le rideau ? – Tu sais, c’est le truc rouge qu’il y a à l’avant-scène d’habitude ! » – s’avère être « à la guillotine » : il descend à la verticale. Il faut donc adapter les entrées et sorties de scène des artistes.
Quand l’encodage est fini, le gros du travail pré-show est fait. Tout le monde respire et s’accorde une pause bien méritée. Il ne reste plus qu’une heure et demi avant le spectacle; un dernier filage express ‘sons et lumières’ s’impose. On teste les grésillements, les lumières du miroir, le positionnement du phonographe par rapport au rideau. Rapidement, les artistes sont libérés, c’est l’heure de la préparation. Fabian part chercher son costume et pour Cyril, c’est le temps de derniers échauffements au piano sur les airs des chansons du spectacle.

Pour transmettre au mieux l’atmosphère de ces répétitions, on ne peut passer à côté des extraits du spectacle auxquels nous avons pu assister. La voix de Marion emplit l’espace de toute sa puissance et sa clarté. En une note, elle communique aux auditeurs l’émotion précise qui domine son personnage, comme dans la troublante « Chanson de Desdémone ». Cyril chante, danse, joue la comédie, joue du piano, parfois tout cela en même temps : chacune de ses prestations est un savoureux mélange de pratiques artistiques maîtrisées à la perfection qui donnent à « Comédiens ! » toute sa dimension de ‘spectacle vivant’, au sens propre du terme. Enfin, Fabian passe d’un registre à l’autre avec intensité et crédibilité. Son regard, sa gestuelle autant que l’intonation de sa voix changent du tout au tout au fil de l’évolution saisissante de son personnage. Un trio de comédiens au sommet de leur art.

Assister aux répétitions d’un spectacle est l’une des meilleures façons de cerner l’ambiance et le projet artistique dans lequel il a été monté. « Comédiens ! » est assurément le fruit d’une symbiose entre trois artistes complets. Marion, Cyril et Fabian parviennent à communiquer des sentiments universels à partir du prisme particulier et intime de la vie de trois comédiens. De la mise en abyme découlent le rire, la tendresse, la tristesse, l’effroi, et plus encore. Le pari est réussi. Cela n’aurait pu se faire sans la subtilité de toute une équipe créative et la précision des techniciens qui re configurent le spectacle à chaque nouvelle salle qui l’accueille pour la tournée.

Retrouvez la fiche complète de
Comédiens
sur ToïToïToï

Cliquez sur l’image pour accéder
à la fiche spectacle complète

by Valentine
5.00 moyenne des internautes surToï Toï Toï (98% score) - 4 votes