Vous prendrez bien un peu de « reggae breton » ? Saupoudré de « flamenco gothique » ? Baignant dans une sauce « disco basque » ? Non, vous ne rêvez pas, ce savoureux menu était proposé à la carte mardi 8 février, au Théâtre Bobino, par le public lui-même. C’est le pari fou de la troupe de NEW, la comédie musicale improvisée, créée et produite par Florian Bartsch, qui fêtait ses 10 ans sur scène. Une soirée avec NEW est imprévisible et ne ressemble à aucune autre représentation. C’est tout le sel du spectacle : le public choisit son show.

Concrètement, avant d’entrer dans la salle, chaque spectateur se voit remettre un petit papier sur lequel il doit indiquer le titre du spectacle et le lieu précis où il veut que l’histoire commence. Dans une salle pleine à craquer, les suggestions pleuvent. Littéralement d’ailleurs : l’équipe de NEW passe dans les rangs du théâtre munie de pots roses dans lesquels les papiers sont déposés et même, jetés depuis les gradins.

Sur scène, en guise de décor, une vidéo projetée. Une main dessine une carte d’anniversaire. Tout se joue à droite de la scène : trois illustrateurs créent en direct tous les décors qui habilleront le fond de la scène pour chaque tableau du spectacle. Le tout, projeté en continu sur l’écran. Cette originalité apporte poésie, grâce et malice à un concept qui ne manquait déjà pas d’audace. Pendant certains interludes, leur illustration devient presque un personnage, qui prend forme et vie au rythme de la musique, pendant que les comédiens préparent leur prochaine entrée. Les mains dessinatrices sont complices du public, esquissant parfois des éléments seulement visibles des spectateurs, dans le dos des personnages.

« Merci d’avoir pris ce risque ! »

Par ces mots, les maîtres de cérémonie lancent la soirée ou plutôt, le pari de ceux qui acceptent d’être déroutés. Dans la salle, certains sont déjà venus plus de cinq ou six fois. Alors que les derniers papiers tombent du balcon pour atterrir dans le pot, les musiciens font les dernières répétitions d’accords et l’ambiance monte. Le « meilleur public de Paris » va découvrir le titre du spectacle auquel il va assister. C’est « Les chats volants » qui est pioché. « Pour la première et unique fois au monde, NEW, la comédie musicale improvisée, présente Les Chats volants ! » L’esprit créatif derrière ce titre a choisi un cadre surprenant pour le lieu de la première scène du spectacle : un parc aquatique. Le défi est de taille pour les six chanteurs et comédiens. Il s’en est fallu de peu pour que le deuxième petit papier pioché soit choisi par le public : « Le clown hanté » se serait tenu dans…Le cimetière de Montparnasse !

Après le titre, après le décor de la première scène… Les premières notes ! Une spectatrice se propose de donner le La, avec une justesse relative mais un enthousiasme si palpable que la dizaine de musiciens s’en empare immédiatement. Et voilà le leitmotiv des « Chats volants » tout trouvé.

Comme promis dès l’ouverture, les personnages se retrouvent dans une base nautique. Les artistes se lancent dans la conception d’une histoire imprévue, où chaque scène est un challenge de cohérence, d’écriture et de synchronisation. On le comprend très vite : nous ne verrons pas de petits félins ailés dans ce spectacle mais plutôt une bande d’enfants orphelins qui volent et rapportent l’argent à la mégère qui les a recueillis. Ainsi sont les Chats Volants : « légers comme des cerfs-volants ». Une habile interprétation qui permet à toute la troupe de nous embarquer dans une histoire de liens, de familles, de perdition, de retrouvailles et d’amour « entre copains », avec un humour et, surtout, une fluidité remarquables.

La magie de l’improvisation opère

Les rires fusent dans la salle et le public est tellement à l’aise dans cette ambiance qu’il intervient volontiers. Les rares balbutiements ne sont là que pour rappeler la qualité du travail fourni seconde par seconde, en direct, pour monter un spectacle drôle et émouvant. Les maîtres de cérémonie interviennent régulièrement, pour cultiver les interactions avec le public : « Dans quel genre musical cette scène continue-t-elle ? » La complicité des artistes avec le public est totale. Jamais on n’aura vu une salle entière si bien claquer des doigts pour émettre le bruit des bulles de champagne qui remontent dans un verre !

NEW fêtait son anniversaire et la route est encore belle et longue pour ce spectacle en perpétuelle réinvention, puisqu’en plus des dates annoncées à Paris et en province, une cagnotte de crowdfunding vient d’être ouverte sur Ulule pour permettre à l’équipe du spectacle de donner un nouvel élan à sa création. Pour élaborer une scénographie inédite, les artistes de NEW ont besoin d’une résidence pour « réfléchir, expérimenter, développer et finaliser ! » Pour leur donner un coup de pouce, ça se passe juste ici. On a hâte de découvrir le résultat!

by Valentine Ulgu-Servant

5.00 moyenne des internautes surToï Toï Toï (98% score) - 9 votes